Skip to main content

Les 3 et 4 Novembre 2020, IMODEV organisera en ligne et à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne les « 5th Academic Days on Open Government & Digital Issues – 5e Journées universitaires sur les enjeux des gouvernements ouverts et du numérique ». Sous la direction d’Irène Bouhadana et William Gilles, cette conférence internationale sera la 28e édition des conférences internationales de l’IMODEV sur le droit et la gouvernance de la société de l’information.
Cette cinquième édition s’inscrit dans le prolongement des quatre premières journées universitaires sur les enjeux des gouvernements ouverts organisée en novembre 2017, 2018 et 2019, ainsi qu’en décembre 2016 au cours de la semaine pendant laquelle la France a accueilli le Sommet mondial 2016 sur les gouvernements ouverts. Cet événement a pour objectif de réunir l’ensemble du monde universitaire et des praticiens qui s’intéressent aux enjeux relatifs aux gouvernements ouverts et au numérique en privilégiant une dimension large et pluridisciplinaire.
L’un des objectifs du processus des gouvernements ouverts est de promouvoir une plus grande transparence, d’encourager la participation citoyenne et la collaboration dans la prise de décision gouvernementale, mais aussi de favoriser la responsabilisation du gouvernement. Dans cette perspective, il importe de mettre l’accent sur le rôle des citoyens, de la société civile, et des parties prenantes aux processus de décision pour améliorer les politiques gouvernementales.
Il s’agit aussi de mettre en lumière les enjeux juridiques et éthiques qui sous-tendent le développement des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle.
Depuis la 2e édition, les Journées universitaires font expressément référence aux enjeux du numérique dans le titre de la conférence internationale dans la mesure où le processus de numérisation est l’un des vecteurs des gouvernements ouverts dans la société de l’information. Par conséquent, les intervenants pourront centrer leur intervention sur les gouvernements ouverts, sur les enjeux du numérique ou faire une intervention articulant ces deux problématiques.

 

Aux origines des “Academic Days on Open Government & Digital Issues”…


Les expériences observées depuis 2011 au sein des pays membres de l’OGP ont montré que si la société civile est largement associée au processus des gouvernements ouverts, la communauté universitaire n’a pas été suffisamment consultée. Il importe au contraire de souligner que la communauté universitaire doit être partie prenante du processus des gouvernements ouverts. Le concept d’« Academic days » n’avait jamais été expérimenté dans les événements précédents de l’OGP. En organisant ces journées, Irène Bouhadana et William Gilles ont ainsi décidé de consacrer pour la première fois un événement scientifique aux enjeux des gouvernements ouverts et du numérique en souhaitant réunir les universitaires
– quelles que soient leurs disciplines – pour leur permettre de débattre de ces enjeux dans une démarche scientifique. Cette tradition se perpétue désormais depuis 2016.
Les Academic Days visent à rassembler tous les universitaires qui s’intéressent à ces questions, que leur pays soit ou non membre de l’OGP. L’objectif sous-jacent consiste à construire à terme une doctrine universitaire sur les enjeux des gouvernements ouverts et du numérique. L’IMODEV, réseau international de chercheurs et d’universitaires, et l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne oeuvrent déjà pleinement en faveur de la promotion de ces thématiques.

Un événement pluridisciplinaire et international


Cette manifestation scientifique vise à rassembler l’ensemble des personnes qui souhaitent réfléchir aux thématiques qui sont associées à l’ouverture des gouvernements et au numérique dans une démarche universitaire.
Cet événement pluridisciplinaire permet d’associer le droit, les sciences politiques, l’économie, la gestion, les sciences mathématiques, les sciences informatiques, les sciences sociales, l’histoire, la sociologie, les sciences environnementales, les arts, et toutes les autres matières susceptibles d’être reliées à ces enjeux.
Ces journées permettront, par leur caractère transversal et pluridisciplinaire, de comprendre, d’analyser et de débattre des enjeux des gouvernements ouverts et du numérique en présence de représentants originaires de différents pays.

Un événement ouvert à la jeunesse, aux étudiants et aux jeunes chercheurs : transmettre aux décideurs de demain


Par ailleurs, ces journées ont vocation à s’ouvrir également à la jeune recherche (jeunes docteurs, doctorants, étudiants de master 2). L’objectif consiste à associer les jeunes générations aux enjeux de demain. Les jeunes chercheurs volontaires peuvent candidater pour animer des tables rondes ou workshops, sous la présidence d’un chercheur sénior.

Des formes d’interventions variées et participatives favorisant le rayonnement en matière de recherche


La variété des interventions proposées permettra à chaque participant, quel que soit son domaine de recherche, de présenter et défendre ses travaux sous réserve de disponibilité.
Les workshops permettront aux participants de débattre autour des thématiques en lien avec les gouvernements ouverts et les enjeux du droit du numérique en groupe d’une dizaine de personnes.
Les workshops peuvent porter sur l’ensemble des thématiques liées aux enjeux des gouvernements ouverts et du numérique, comme :

Open Government
Algorithmes
Intelligence artificielle
Blockchain
Crowdfunding
Open Data
Lutte contre la corruption
Droit d’accès à l’information
Droit au respect de la vie privée
Participation citoyenne Collaboration citoyenne Institutions
internationales & Gouvernement ouvert
Fondations du Gouvernement ouvert ou des enjeux du numérique (philosophie, sociologie)
Parlement ouvert
Obligation de rendre des comptes (accountability)
Justice ouverte
Liberté d’expression à l’ère du numérique
Union européenne & Gouvernement ouvert
Union européenne & enjeux du numérique
Open Law
Enjeux du Big Data
Cybersécurité
Cybersurveillance
Fake News
Smart cities / villes intelligentes
Budget participatif Fracture numérique Neutralité du Net Lanceurs d’alertes Lobbying
Campagnes électorales, vie politique et outils numériques
Transparence et sécurité nationale
Droit collaboratif
Médiation
Souveraineté numérique
 

Dès lors qu’il réunit un nombre suffisant de participants (minimum 5), tout universitaire peut proposer au Conseil scientifique des Academic days d’autres thématiques. La proposition doit mentionner la langue de travail (Français, Anglais, Espagnol ou Portugais), le nom et les fonctions du responsable du workshop, le titre du workshop et un abstract d’une dizaine de lignes (rédigé en Français, Anglais, Espagnol ou Portugais) pour son examen par le Conseil scientifique.